Les Rois de la Suède sont de retour avec

un troisième album « Punk Rock Academy »

sorti fin 2018.



Pas très punk, vaguement rock et

sûrement pas très académiques :



Les Rois reviennent à trois

(Ivan Callot ex-Fatals Picards, Marc Limballe

et Manu Urbanet des Joyeux Urbains)

pour un mélange balkano / trash / foutraque dont ils ont le secret.



Un ovni musical qui viendra poser sa fanfare cosmique près de chez vous,

si vous avez la piste d'atterrissage en parfaite conformité technique.



Le trio revient avec toujours plus d'humour,

de folie, de subversion

et d'engagement social aussi :


des nouvelles chansons comme

« Pisser sur Le Corbusier »

ou

« Si tu n'étais pas une femme tu comprendrais » sont au programme de la dynastie suédoise.



La Suède Vaincra !

Ou un autre pays !

Ou peut-être personne.



A l'origine le projet né de la rencontre

astucieuse entre Mr Poulpe,

animateur TV déjanté et Ivan le fondateur

des Fatals Picards.



Les Rois de La Suède deviennent
alors les soi-disant ambassadeurs musicaux

du savoir vivre suédois.



Absurdes et fantasques,

on les imagine plutôt sortis d'un film

de Kusturica que de Bergman.



A mi-chemin entre les Beasties Boys

et une fanfare municipale sous oestrogènes.



Aujourd'hui le groupe revient en trio :



Ivan est accompagné de ses acolytes

Emmanuel Urbanet (Les Joyeux Urbains) à la guitare et de Marc Limballe,

à la batterie.



Les Rois de La Suède font rire en

ne respectant rien ni personne.



Mais, où va le monde ?



En Suède, pardi...


Le projet démarre début 2008 par l'écriture d'une comédie musicale surréaliste autour
d'un monument du cinéma d'auteur

« Top Gun ».



Mais au fur et à mesure le projet
débouche sur un groupe à part entière :


Les Rois de La Suède sont désormais

taillés pour la scène.



Ils dégagent une énergie contagieuse,

font jumper les cadres corporate
avec leur balkan-zouk,

tout en roulant des pelles aux

altermondialistes avec du groove scandinave

du plus bel effet et des textes

à la pointe du progrès de l'humour.



Si vous vous demandez

« Mais pourquoi la Suède ? »



Sachez qu'ils se posent également
la même question.


!DOCTYPE html> 2073469429540615