INCOGNITO

IL ÉTAIT UNE FOIS L’ACID JAZZ

Commençons par une mise en situation.

Nous sommes à la croisée de la fin des
années 80 et le début des années 90.

Le mur de Berlin s’est effondré et un vent
de liberté souffle sur l’ancien bloc soviétique.

Nous avons abandonné le baladeur
cassette autoreverse, remplacé par
le compact disque portable.


L’Angleterre n’est plus déchirée entre les Beatles et les Stones et hésite encore entre Oasis et Blur.


Manchester vit au rythme des soirées
mythiques de l’Hacienda.

À l’écart de cette agitation, de jeunes
Londoniens croisent des influences soul,funk, disco et jazz et jettent les bases de ce qui deviendra l’Acid Jazz. 


Résumer ces années Acid Jazz en se
limitant aux têtes d’affiche revient à retenir quatre noms :

Incognito,
The Brand New Heavies,
Galliano et Jamiroquai.

Incognito est insubmersible.

Le groupe existe depuis les années 80
et il continue d’écumer les scènes du monde entier et de produire des albums.

Au passage, je conseille vivement l’écoute
de l’album « Jazz Funk », sortie en 1981
et qui n’a pas pris une ride.